Histoire à lire debout

HistoireALireDebout

Histoire à lire debout : une pièce jeune public qui parlent aussi aux adultes

Après la représentation aux élèves du cycle 3 des écoles primaires de Somain ; la Bricole  a présenté sa pièce jeune public Histoire à lire debout le samedi 30 janvier 2016

Héros de notre jeunesse, d'Artagnan, Obélix, le petit Chaperon Rouge, la Princesse de Clèves et bien d'autres s'unissent pour défendre leur liberté d'expression menacée par une dictature du livre représentée par un autocrate et une secrétaire bibliothécaire avide de contrôle. Remise au goût du jour par La Bricole, ce texte fait écho aux trop nombreux évènements qui encouragent la prises de mesures liberticides par les divers gouvernement à travers le monde suite à des évènements souvent tragiques.

L’'autocrate (Marlène Primosig) prend les traits de l'oppresseur, mais c'est la secrétaire de la bibliothèque (Déborah Leclercq)  qui dirige la pensée des lecteurs sous le regard démuni du bibliothécaire (Stéphane Decroos).  Il faut détruire les livres car ils sont "la parfaite reproduction de l'intelligence humaine". A trop lire, le citoyen pense et réfléchi.  "nous laissons trop de liberté aux citoyens de notre pays [...] tout régime n'a rien à gagner aux discussions" : les oppresseurs veulent interdire toute libre association, manipuler l'image, ne rien laisser agir sans leur contrôle. Il faut lutter. Et pour cela, les livres s’unissent :  la poésie que l'on nomme Flore (Céline Salengrois), les essais philosophique incarnés par Phylo (Stéphanie Quiquempoix), Magnus ; les encyclopédies (Cyrille Bourghelle), les romans (Tristan Wojciechowski) et même le livre qui regroupe tout et n'importe quoi nommé Sans nom (Vincent Meigneux).  Ces livres humanisés se réveillent la nuit lorsque les lecteurs s'endorment et parlent ainsi de leurs histoires et du pouvoir qu'ils procurent aux lecteurs.  Ils parlent du désir d'apprendre, de réfléchir et de connaître qui permet d'affaiblir toute forme d’oppression

C'est sur cette idée que s'achève la pièce, la victoire contre l'autocrate est entre les mains du lecteur comme nous l'explique l'enfant ( Noeline DeMeyer) “au sens propre comme au sens figuré”.
Histoire à lire debout nous invite à nous dresser contre les menaces qui pèsent sur nos libertés d’expressions.
Merci à La Bricole de nous avoir rappelé cela.

Dernièrement...